vendredi 10 mai 2013

¤ A toi pour l'éternité, de Daniel Glattauer ¤

Résumé :
Par hasard, Judith rencontre Hannes dans un supermarché. Quelques jours plus tard, il entre dans sa boutique de luminaires. Hannes est architecte, il est craquant, le gendre dont rêve toute belle-mère. Les amies de Judith tombent sous le charme.
Alors pourquoi Judith n'arrive-t-elle pas à se laisser aller et à profiter de l'occasion ?








- Relié: 264 pages 
- Editeur : Grasset (2 mai 2013)
- Collection :
Littérature Etrangère

 
Mon avis :

Je tiens à remercier chaleureusement les Editions Grasset pour m’avoir permis de découvrir très rapidement le nouveau roman de Daniel Glattauer. L’auteur de Quand Souffle le Vent du Nord et de La Septième Vague dont j’ai eu de gros gros coups de pour ses personnages : Emmi et Leo. C’est donc avec un immense plaisir que je me suis plongée de nouveau dans ses écrits, dans une histoire pas du tout épistolaire et pas aussi romantique que peut le laisser penser la quatrième de couverture… Et pourtant je peux déjà vous dire qu’une fois de plus j’ai adoré un roman de cet auteur !

Ici on suit Judith une jeune femme de 37 ans, épanouie et heureuse dans son célibat, elle travaille à son compte dans une boutique de luminaire avec une petite stagiaire, Bianca. Jusque-là tout va bien, elle mène une vie paisible, elle a un petit groupe d’amis sur qui elle peut compter, sa famille à proximité. Entre réunions de famille pour les grandes occasions et les soirées souvent alcoolisées avec ses amis, son travail qu’elle aime, ses soirées au bar seule ou avec d’autres collègues et sa solitude qu’elle commence tout juste à apprécier (malgré certains matins où elle aimerait ne pas être seule sous sa couette). Judith est une jeune femme stable et heureuse. Jusqu’au jour où complètement par hasard elle se fait marcher sur le pied dans un supermarché par un homme tout à fait charmant. Très vite l’homme en question, Hannes va s’intéresser à elle et va chercher à la revoir, d’abord dans sa boutique puis ensuite devant un café. Judith tient à ce que les choses aillent lentement entre eux, afin qu’elle se fasse désirer et qu’elle apprécie leurs petits moments passés ensemble une fois la solitude de son appartement retrouvé. Oui mais Hannes en veut toujours plus, s’arrange pour la voir de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps. Une fois les présentations avec les amis de Judith faites, Hannes va tenter de s’inviter dans les réunions de famille, de se faire encore plus présent dans sa vie qu’il ne l’est déjà. Et surtout organise toujours tout avant elle, elle n’a pas le temps de souffler que tout est déjà fait et elle n’a plus qu’à accepter (assez souvent à contre cœur, car elle voit bien que ce n’est pas ce dont elle a envie, elle).

Visiblement les sentiments d’Hannes pour Judith ne sont pas partagés et cette relation va très vite être nocive pour elle. Elle va tenter par tous les moyens de le faire sortir de sa vie, car elle s’en veut de le faire souffrir et ne peut tout simplement plus jouer la comédie. Mais malheureusement pour elle, il semblerait qu’elle soit tombée sur « un cas exceptionnel », il feint de comprendre, cherche à la déstabiliser, allant même jusqu’à la harceler et l’effrayer. Si bien que Judith va finir par perdre complètement pied, car Hannes à une longueur d’avance sur elle comme à chaque fois ! Ce pauvre homme s’est attiré la sympathie des amis et de la famille de Judith, il y a de quoi devenir complètement folle non ? Surtout qu’on ne peut absolument rien lui reprocher, il est aimant, attentionné, à son service… Elle se sent impuissante, abattue, malheureuse, affaiblie et devient complètement parano. Elle va même finir par se convaincre que c’est elle qui a un problème après un séjour en hôpital psychiatrique…

En somme j’ai eu un immense plaisir à retrouver la plume de l’auteur, j’adore sa façon d’analyser les choses, de décortiquer les phrases comme il le fait en leur donnant un autre sens ou une autre interprétation. Au départ je me disais « pauvre Judith elle se prend bien la tête pour rien » et puis je me suis rappelée que j’avais déjà vu ça dans ses précédents romans, c’est ce qui fait son style si particulier que j’aime tant. Cependant avec ce roman il m’a beaucoup surprise, je ne m’attendais pas du tout à ça comme genre d’histoire, plutôt à une belle histoire d’amour bien compliquée. Effectivement elle fut compliquée, pour ça j’ai été servie, mais elle n’était pas très belle. Je ne souhaite à personne de vivre ce que Judith a vécu, il a mis tellement de force dans ses écrits que je suis parvenue à en avoir mal au ventre pour elle. Ce qui est sûr c’est que l’auteur fait partie de mes chouchous ! De ceux qui vous savez, savent vous toucher et retenir votre attention un long moment. Son style est très visuel et on a vraiment l’impression de vivre l’histoire. Et là c’est une histoire que je ne suis pas prête d’oublier et une chose est sûre  je relirai bien volontiers ce livre ! En tout cas je vous le recommande chaudement ! J’ai donc été une fois de plus conquise et j’ai passé un très agréable moment avec cette histoire hallucinante qui fut un gros coup de cœur !

°•°• Elle avait peur de perdre son charme à ses yeux, peur qu'il ne se lasse bientôt d'elle, de sa façon de se retourner et des expressions de son visage, qu'il ne sache plus quelles fleurs lui offrir, quelle nouvelle lui annoncer par petits mots ou par mail, quel compliment lui faire, quelles expressions choisir pour lui souhaiter "bonne journée" ou "bonne nuit" par sms. •°•°

Ma petite note :  Coup de  

¤ Note perso : La couverture est très particulière je vous l’accorde… Mais elle reflète parfaitement bien le roman !
 

Merci encore à eux :

7 commentaires:

  1. Waaaah je ne savais pas qu'un nouveau roman de cet auteur était sorti ! C'est une excellente nouvelle car je l'apprécie beaucoup aussi :)

    RépondreSupprimer
  2. Mmmh je sens que ce livre rejoindra ma PAL en version poche :D Je suis très intriguée et ton avis me donne envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  3. Il est plus court celui-ci ^^
    Il me dis bien.
    Tu as éveillé ma curiosité.
    Par contre, préviens que tu dévoiles l'intrigue...

    RépondreSupprimer
  4. Rhaaaa voilà, maintnant je suis obligée de l'ajouter à la WL =)

    RépondreSupprimer
  5. Plus court que Quand souffle le vent du nord, non ?
    En tout cas, moi je trouve que tu dévoiles beaucoup plus de chose que la 4e de couv, mais ce n'est peut-être qu'une impression.

    RépondreSupprimer
  6. Non, je ne l'ai pas encore lu.
    Mais je ne l'oublie pas.
    Il est noté dans un coin de mon esprit ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Ah d'accord, il me semblait pourtant. Va falloir remédier à ça alors ;)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...