¤ Mes derniers avis ¤

¤ Mes derniers avis ¤


¤ CONCOURS ¤ 


jeudi 17 janvier 2019

¤ Quand l’amour s’invite à Noël, de Tara Taylor Quinn ¤

Résumé :
A Noël, tous les miracles sont permis.
Depuis sa plus tendre enfance, Marybeth confie ses joies et ses peines à James, son grand amour épistolaire. Il est la personne qu'elle aime le plus au monde, le seul qui la connaît vraiment, celui sur qui elle peut compter. Mais voilà, James refuse de la rencontrer, de peur de briser la magie qui s'opère entre eux. Aussi est-elle bouleversée lorsque Craig, un séduisant inconnu, fait irruption dans sa vie. Lui, c'est un homme de chair et de sang, qui éveille en elle des sentiments inédits, une attirance irrépressible.
Dès lors, et à mesure que le séjour de Craig se prolonge à l'Orangeraie, sa maison d'hôtes chaudement décorée pour les fêtes, Marybeth est partagée entre les deux hommes de sa vie. Qui de James ou de Craig saura faire basculer son cœur ?




Editeur : Harlequin
- Paru le : 1er Novembre 2016
Pages : 265



Mon avis :
C'est avec un immense plaisir que je me suis enfin décidée à sortir ce roman-là de ma PAL spécialement pour les fêtes de fin d'année. Mêlant épistolaire et magie de Noël, je ne pouvais rêver mieux pour cette fin de 2018 et pour le coup j'ai vraiment bien choisi…

Nous suivons principalement Marybeth dans sa vie d'adulte, posée, seule, qui se plaît beaucoup à travailler dans l'Orangeraie, sa maison d'hôte, dont elle a hérité tout récemment. Cette jeune femme que l'on détecte très rapidement de fragile est généreuse et douce avec beaucoup d'amour à donner et plein de petites attentions particulières pour ses clients. Sa vie se résume à son travail et aux rencontres éphémères qu'elle y fait au fil des jours et des séjours des personnes qui passent ses portes. Elle a également une famille d'ami qui était avant leur voisin à ses parents et à elle et qui sont devenus plus intimement une seconde famille pour elle, un soutien sans faille qui l'a portée jusqu'ici. Et en parallèle de sa vie d'enfant, d'adolescente et d'adulte, elle conserve secrètement un ami qui lui est cher. Le meilleur qu'elle ait, celui qui est toujours à son écoute, là pour la guider, lui apporter l'aide dont elle a besoin pour se raisonner ou simplement pour comprendre le sens de la vie. Un ami épistolaire auquel un terrible drame les a réunis quand ils avaient tout juste douze ans…

Je suis partie réellement confiante avec cette lecture, je n'ai lu aucun avis, tenant absolument à être totalement hermétique pour me faire mon propre avis. Et j'ai bien fait, car je suis partie à l'aventure en retrouvant un style que j'aime beaucoup, l'épistolaire me parle, à moi la grande rêveuse. J'aime l'idée de quelqu'un derrière ces mots, ce papier, cette enveloppe et ce timbre qui prend le temps de nous écrire et de se livrer sans retenue aucune. Pour le coup je dois dire que j'ai été servie, le début donne tout de suite le ton, on est loin de la petite romance de Noël innocente et toute mignonne, mais plus dans un drame plus que traumatisant. Personnellement j'ai eu très vite une boule dans la gorge. Et j'avoue avoir eu quelques doutes quant à la place que Noël prendrait dans ce contexte et dans toute cette histoire.

L'effet de surprise passé, Noël est bien présent, grâce à Marybeth qui met un point d'honneur à faire de cette période une jolie parenthèse sur le reste de l'année à travers l'ambiance qu'elle distille dans son Orangeraie. Et puis il y a cette rencontre pas si anodine que ça où l'on découvre absolument tout à travers le personnage de Craig, qui débarque presque par hasard. Il dégage une certaine confiance, il est séduisant et mystérieux et met notre héroïne à son aise pour qu'elle se livre un peu, sorte de sa zone de confort, sorte un peu plus du cocon protecteur dans lequel elle semble se réfugier quotidiennement. Et surtout il apparaît tel un cadeau le temps de quelques Noëls.

Si j'ai aimé ces moments avec une ambiguïté certaine, les rendez-vous clandestins et les promesses non-formulées qui apportent cette addiction à l'histoire, j'ai été assez déçue d'avoir d'emblée tout découvert. J'aurais aimé que l'auteure emprunte des chemins un peu moins évidents, moins simples, qui ne nous sautent pas aux yeux d'entrée de jeu au bout d'une quinzaine de pages lues… C'est dommage et je me souviens avoir soufflé légèrement en découvrant tout cela, voulant presque reposer le livre. Mais je me suis accrochée et finalement, rien que pour l'ambiance et la bienveillance qui se dégagent de cette histoire, j'ai bien fait de poursuivre.

En somme, j'ai passé un très bon moment de lecture aux côtés de Marybeth, cette jeune femme à qui je tire mon chapeau après ce qu'elle a vécu. Elle est une adulte accomplie et qui peut être fière d'elle malgré les fêlures de son cœur. L'atmosphère de ce roman est assez lourde et les larmes au bord des yeux ne sont jamais bien loin. Mais la magie de Noël opère et l'on sent presque l'odeur des biscuits sortis du four, de la cannelle et si on tend bien l'oreille, les mélodies que notre héroïne met en fond dans son Orangeraie nous parviennent également. Une jolie histoire, certes très prévisible mais qui a une part de mystère et une addiction à travers ses lettres et le dénouement de toute cette histoire qui fait que l'on ne peut pas décrocher si facilement une fois la machine lancée. Je vous recommande chaudement ce roman, mais munissez-vous d'un mouchoir, c'est à vos risques et périls.

Ma petite note : 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...