mercredi 23 novembre 2016

¤ Au pays de l'Ailleurs, de Tahereh Mafi ¤


Résumé :
"Il était une fois une petite fille délaissée..."
Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Farenwood, ce monde éclatant où les couleurs sont révélatrices d'un don magique. L'incolore jeune fille de douze ans n'a donc apparemment aucun intérêt, et les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi, lorsque Olivier lui propose de l'aider à chercher son père, la seule personne qui a toujours cru en elle, Alice accepte. Même si le garçon est son ancien ennemi de classe et que son talent consiste à tromper son monde. Même si, pour retrouver celui qui a disparu trois ans plus tôt, ils devront explorer le dangereux pays de l'Ailleurs... Un endroit où rien n'est ce que l'on croit, et où les pièges pullulent. Un endroit où ils trouveront peut-être plus que ce qu'ils sont venus y chercher.



Editeur : Michel Lafon
Collection : Jeunesse
Paru le : 13 Octobre 2016
Pages : 397


Mon avis :
Je remercie les Editions Michel Lafon pour cet envoi très attendu puisque j'ai adoré le style si particulier de l'auteure avec sa saga Insaisissable. Il me tardait donc de découvrir ce tout nouvel univers à la couverture si attrayante. Je n'ai pas été aussi emballée que je l'aurais voulu, mais je ne regrette en rien cette lecture.


C'est très enthousiaste que je suis partie dans cette nouvelle aventure aux côtés d'Alice. Cette jeune fille de douze ans est très différente, en apparence, du monde qui l'entoure : en effet, celle-ci n'est malheureusement pas pourvue de toute la couleur éclatante qui caractérise son monde, Ferenwood. Les habitants ainsi que sa propre mère ne se gênent pas pour le lui faire remarquer, ce qui a le don de déstabiliser notre jeune héroïne, qui se retrouve très vite enfermée dans ses pensées et dans sa solitude. Elle, qui ne rêve que d'aventure, s'est fixé un but bien précis : celui de réussir sa présentation de « don », la réussir puisqu'il ne peut en être autrement pour elle et ainsi prouver au reste du monde que malgré son absence de couleur, elle fait elle aussi partie de la communauté. Mais dans l'idéal, ce dont Alice rêverait, ce serait de retrouver son père qui a disparu lors d'une expédition il y a trois ans, le seul qui ait jamais cru en elle. Et pour cela, elle va devoir accepter la proposition d'Oliver et lui faire confiance, ce qui s'annonce très périlleux étant donné qu'il est très loin d'être son ami…


•°•° - Prête ? lui demande Oliver.
- Toujours, dit-elle.
Alors ils frappèrent.
Tous les deux ensemble, chacun avec ses phalanges. Oliver précisa que cela faisait partie des bonnes manières de l'Ailleurs. Quand deux personnes venaient en visite, toutes les deux devaient frapper.
- Sinon, expliqua-t-il, ça passerait pour un mensonge, tu ne crois pas ? (Il sourit) On pourrait s'imaginait qu'une seule personne vient prendre le thé, alors qu'en fait elles sont deux ! •°•°

La trame de l'histoire est d’ores et déjà très intéressante. On se prend très vite au jeu de ce qui attend notre jeune Alice, mais avant cela il nous faut essayer de nous familiariser avec l'univers et ça, je dois dire que ce n'est pas gagné. J'ai eu un peu de mal au départ à bien tout comprendre, on ne sait pas trop ce qu'est véritablement Alice. Une créature enchantée, une fée ? Simplement une humaine dans un monde parallèle ? C'est assez difficile de l'imaginer tout à fait, puis plus on avance, plus on s'y fait et on se familiarise avec aisance, bien que je l'avoue, certains passages dans son quotidien sont assez étranges voire totalement décalés. Je crois qu'il faut garder l'esprit ouvert et développer au maximum son imagination pour pleinement s'ouvrir à son monde.

Concernant le pays de l'Ailleurs, il m'a clairement fait penser à « Alice au pays des merveilles » dont je suis totalement fan de l'univers. Je me suis demandé bien souvent si l'auteure ne s'était pas volontairement inspirée de celui-ci. Quand je dis que cela y ressemble, c'est de manière relativement légère. Mais disons que le rapport du temps, qui est en fait là aussi une personne, ou encore des petites références sur le thé m'y ont fait penser. Les règles de l'Ailleurs sont elles aussi complètement loufoques voire par moments grotesques et sans aucune logique, et c'est justement ça qui fait qu'on accroche. On se prend au jeu de ce monde sans cesse en perpétuel mouvement et à l'instar d'Alice et Oliver ; on pense avoir apprivoisé l'Ailleurs pour que l'instant d'après tout bascule de nouveau, les mettant toujours dans une posture risquée pour leur vie.
Très sincèrement, même si je m'attendais à autre chose, disons quelque chose de plus « terre à terre », je dois dire que j'ai quand même été agréablement surprise. Seule la fin nous rappelle que nous sommes dans un roman jeunesse, car elle se clôture un peu trop vite et trop facilement, surtout. L'auteure laisse entendre qu'une possible suite serait à envisager, mais me concernant je trouve que ce tome, ce one shot j'ose l’espérer, se suffit à lui tout seul.


°•°• La seule vérité, c'est qu'Alice serait toujours différente - mais être différent, c'était aussi être extraordinaire, et être extraordinaire était une aventure en soi. Peu importe désormais la manière dont le monde la voyait ; ce qui comptait, c'était la manière dont Alice se voyait elle-même. °•°•

En somme, j'ai passé un agréablement moment aux côtés d'Alice et Oliver dans cet univers complètement décalé, mais relativement bien exploité pour nous faire nous aussi partir à l'aventure comme il se doit. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteure s'adresse à nous dans le récit de manière à nous faire participer pleinement à ce qu'ils sont en train de vivre à chaque instant. Cela rattrape un peu cette séparation avec le lecteur en utilisant constamment la troisième personne du singulier. J'ai également énormément apprécié le message qu'elle nous délivre à la fin : la différence n'est pas une tare en soi, le principal est de s'accepter comme on est et de ne plus se regarder à travers les yeux d'autrui pour parvenir à avancer et à se construire, comme tout le monde. Cela m'a beaucoup touchée et on se rend compte bien vite que la mission d'Alice n'était pas uniquement de retrouver son père, mais aussi de se trouver elle et de s'accepter enfin.
Je vous recommande chaudement cette lecture si loufoque et décalée qui pourrait en rebuter plus d'un, mais accrochez-vous, vous ne regretterez pas votre voyage en Ailleurs.

Ma petite note : 

Merci encore à eux :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...