vendredi 16 janvier 2015

¤ Quintessence hiémale, Contes d'hiver, de Mathieu Guibé & Cécile Guillot ¤

Résumé :
L’hiver venu, la vie ralentit sous un voile glacial. Les cœurs se cachent du froid et s’emmitouflent dans un manteau de neige. Mais les hommes ne sont pas les seuls à endurer la rude saison. La Nature elle-même se métamorphose et dévoile un tout autre visage. Ce recueil vous offre quatre contes pour décrire l’hiver des Eléments.

Naître de la Glace…
Chevaucher le Vent…
Puiser l’essence de la Terre…
Embraser la Flamme intérieure…
Quatre contes pour comprendre comment réchauffer nos âmes, même en hiver.
 


- Paru en : 2012
- Pages : 98
 
Mon avis :
Une rencontre avec les auteurs lors de ma participation au Salon de Fantasy en Beaujolais plus une promesse de lecture commune depuis plus d'un an et me voilà enfin embarquée dans ce petit recueil de nouvelles à la couverture vraiment magnifique !

Comme certains le savent, je ne suis mais alors pas fan du tout des nouvelles. Je trouve cela trop court, pas assez abouti et travaillé et surtout je n'ai pas le temps de m'attacher à l'univers créé. Ici ce fut le cas dans les deux premières nouvelles, je les ai bien aimées sans pour autant en garder un souvenir à vie. Les deux histoires sont vraiment très courtes avec des phrases où il y avait trop de fioritures, trop de poésie et pas assez de simplicité pour que je puisse imaginer correctement ce que les auteurs ont voulu nous montrer. Cela dit le sens qu'elles ont est vraiment très sympathique, il y a quelque chose derrière, une morale, un conte qui se lie à la réalité. Je pense notamment aux petites pierres « qui font désormais le tour du monde et ornent le cou des nouveau-nés afin de les protéger ». Quant à la première nouvelle : « La princesse des neiges » qui pourrait faire penser au dernier Disney de par son titre, m'a totalement démoralisée d'emblée. Je l'ai trouvée triste, mais triste, et je me suis posée la question de savoir si les autres nouvelles allaient être du même acabit. Heureusement pour moi, ce ne fut pas le cas.

La troisième nouvelle : « La dernière flamme », m'a beaucoup plu. C'est une petite histoire qui illustre bien notre monde d'ingrats dirons-nous. Il suffit que la technologie surpasse le savoir du dernier être vivant, à savoir faire jaillir le feu dans les chaumières voisines, pour qu'on l'oublie le plus vite possible. C'est une histoire montrant la triste réalité de notre monde, mais qui m'a particulièrement touchée concernant la générosité de ce qui se dégage de cet être peu commun, ce dragon que je n'ai pas pour habitude de côtoyer dans mes lectures. Et très vite je me suis prise au jeu de son quotidien me prenant à rêver d'être la douce et gentille petite fille qu'il a si gentiment recueillie auprès de lui. Dans le besoin comme il l'était, cela ne l'a pas empêché de faire un geste altruiste envers elle, mais surtout de lui donner bien plus que ce qu'elle pouvait espérer y allant même de son dernier souffle de vie. Une bien belle histoire très émouvante, qui respire le bon sentiment et la joie de vivre avec ce que l'on a.

La quatrième nouvelle : « Là où s'envolent les rêves » quant à elle porte parfaitement bien son nom, car j'ai rêvé de ça oui. Je me suis surprise en train de voler au-dessus de ma ville, de la regarder de haut en chatouillant les nuages. C'est fou comme une simple plume peu nous entraîner loin dans l'imaginaire au point de perdre totalement pied et là c'est vraiment le cas de le dire. Une petite nouvelle, aussi belle que triste, le roi n'étant pas tendre avec sa fille cela m'a totalement déstabilisée jusqu'à la fin où là je me suis régalée. Comme quoi il ne faut pas forcément appartenir à la cour royale ou avoir un titre de ce nom pour faire décoller un roi renfrogné, aigri et triste de vivre. J'ai également adoré cette nouvelle, j'ai été totalement dedans et je me suis régalée. C’est sans doute celle que je préfère, quoique la troisième est vraiment superbement écrite aussi, le choix est cornélien...

En somme à ma grande surprise, j'ai vraiment passé un très bon moment avec ce petit livre de nouvelles qui ne paie pas de mine, seulement 98 pages, mais cela aura suffi pour me faire rêver une bonne partie. On découvre à la toute fin que ce petit recueil bien que se passant exclusivement en hiver, aborde des éléments qui nous entourent à savoir, l'eau, le feu, l'air... Je vous le recommande chaudement surtout si comme moi vous n'êtes pas friands à la base de ce genre de livre. Il me tarde désormais de découvrir le second livre de nouvelles sur des contes d'été qui sera lu bien sûr en été histoire de bien rester dans le thème comme je l'ai été ici. J'espère accrocher tout autant, en tout cas j'ai été ravie de découvrir la plume de deux auteurs qui m'ont beaucoup intimidée lors de ma rencontre avec eux. Je réitérerai l'expérience avec grand plaisir et je vous invite à en faire tout autant.

Ma petite note : 


J'ai eu le plaisir de lire ce petit livre avec ma grumelle qui a accroché un peu plus que moi, je vous laisse découvrir son avis IcI !



4 commentaires:

  1. Les nouvelles sont assez particulière c'est bien vrai, mais e suis déjà tombé sur des petites susprises, en tout vas ce recueil à l'air bien sympa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui hein ! Je suis contente de trouver quelqu'un du même avis que moi :) Effectivement certaines sortent vraiment du lot. Il est très sympa en effet, je te le recommande chaudement dans ce cas, si ça aider à passer cette hiver dans un moment chaleureux :)

      Supprimer
  2. Même si tu n'as pas été transportée dès le début, je suis contente que cette expérience de "courtes histories" t'a plu ^^. Il faudra maintenant se reprogrammer une LC pour le prochain recueil :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente aussi :D ça me change de mes habitudes livresques. Oui sans problème, on verra ça cette été du coup.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...