mercredi 5 août 2015

¤ Grey, de EL James ¤

Résumé :
CHRISTIAN GREY contrôle tout les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu'au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l'oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d'émotions qui le dépassent. A l'inverse des autres femmes, Ana l'ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un coeur d'homme blessé derrière l'apparence glacé du magnat des affaires.
Anna pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et son peu d'estime de soi auront raison des sentiments de la jeune femme ?



- Editeur : JC Lattès 
- Collection : Romans étrangers
- Paru le : 28 juillet 2015 
- Pages : 558

Mon avis :
Je remercie les Editions JC Lattès pour cet envoi très attendu pour ma part. J'étais sûre qu'on allait encore entendre parler de EL James et de son univers que j'adore tant, vu comment finissait la fin de la trilogie, j'avais bon espoir qu'elle ne nous laisserait pas en reste (j'en parle dans ma chronique du troisième tome, d’ailleurs). Quelle ne fut pas ma réaction en voyant que mon vœux allait être exaucé ! Découvrir plus en profondeur les pensées de l'homme le plus énigmatique et le plus fascinant qu'il m'ait été donné de rencontrer jusque-là, c'est juste génial. Je suis donc retournée dans ce premier tome vu par Christian Grey avec un immense plaisir et une excitation non dissimulée.

L'histoire nous la connaissons tous désormais, celle du richissime Christian Grey extrêmement maniaque et possessif envers tout ce qu'il possède, le maniaque du contrôle par excellence. Il a des pratiques sexuelles peu conventionnelles et s'est épris de la jeune et innocente Anastasia Steele, encore vierge à 21 ans, rêveuse, romantique tout ce qu'il évite depuis toujours. Dans cet opus « revisité » si je puis dire sous le point de vue de Christian nous allons redécouvrir ce premier tome qui m'avait déjà tellement plu de son point de vue à elle. S'attendre à quelque chose de nouveau ou de totalement extraordinaire serait une erreur et vous gâcherait la lecture. Qu'on se le dise, c'est un changement de point de vue, mais cela ne change en rien leur rencontre, leur histoire ainsi que son aboutissement.

Cela étant dit EL James nous offre la possibilité de découvrir plus en profondeur son personnage masculin qui nous a toutes fait rêver à un moment ou à un autre. En ce qui me concerne, ce point de vue m'aura rendu encore plus amoureuse que je ne l'étais déjà. Il a beau être un personnage fictif il n'en est pas moins bien vivant dans mon esprit, d'ailleurs il ne s'est pas privé pour s'inviter quelques fois dans mes songes lors de ma lecture. Comprendre sa part d'ombre, ainsi que ce qu'il vit au quotidien m'a beaucoup émue, car quoi qu'on en dise ou que cela peut paraître d'un point de vue extérieur, c'est un bosseur, un vrai. Il se démène chaque jour pour entretenir son empire et l'accroître un peu plus, tout en gardant en tête ce qui lui tient à cœur ainsi que certaines valeurs qu'il a acquises bien malgré lui durant sa terrible enfance.


•°•° - Je suis sous le charme, Christian. Tu m'éblouis. J'ai l'impression d'être Icare et de voler trop prêt du soleil.
Elle a parlé d'une voix douce, émue. Son aveu me fait l'effet d'un coup de poing dans le ventre.
- Je crois que c'est l'inverse.
- Quoi ?
- Anastasia, c'est toi qui m'a ensorcelé. C'est évident, non ? °•°•

On s'aventure dans sa part d'ombre qui est aussi effrayante qu'intrigante. On comprend un peu plus pourquoi il a ce genre de besoins, ce qu'il a vécu durant sa petite enfance, dans les cauchemars récurrents qu'il fait quasiment sans cesse chaque nuit. On se prend à avoir encore plus d'affection pour lui, autant pour le petit garçon qu'il était que pour l'homme qu'il est devenu. Il est touchant, attachant et terriblement excitant et ce même avec ses pensées de mec. Car oui, lui n'a peut-être pas de « déesse intérieure » comme Ana, mais il a sa queue qui acquiesce parfois par exemple… Cela en a agacé plus d'un, -les rageux qui aiment bien casser du sucre sur le dos de la saga entre autre- mais soyons honnêtes quel homme ne parle pas à son sexe ? Christian a beau être ce qu'il est, il n'en est pas moins un homme et cela est plutôt rassurant je dois dire, car on ne le voit plus comme un « dieu inaccessible du haut de sa tour d’ivoire ».

Concernant le roman en lui-même, la seconde partie est bien plus poignante, plus aboutie, elle nous en dit vraiment plus sur lui et on sent que l'auteur s'est un peu plus lâchée. J'étais très curieuse de découvrir ce qu'il ressent lors de la scène finale qui nous a tous fait hurler de frustration tant elle est « choquante, blessante, émouvante » et j'ai beaucoup aimé comprendre un peu plus son monde ainsi que sa manière de fonctionner. Il est complètement désarmé face à Ana, ne comprend pas ce qui le pousse à agir ainsi et encore plus à trouver cela agréable. Les sentiments amoureux qu'il ressent lui sont totalement étrangers et on prend beaucoup de plaisir à le voir perplexe à se torturer les méninges pour des choses qui nous paraissent tellement simples à nous qui avons tous déjà vécu cela au moins une fois dans notre vie.

Les scènes de sexe, quant à elles, sont décrites assez crûment, mais ce n'est en rien choquant, car une fois encore nous sommes dans la tête d'un homme, il ne faut pas se leurrer. Le romantisme ce n'est pas son truc et on l'a bien compris et pourtant il a ce petit truc qui nous fait toutes chavirer le cœur et l'esprit et son imagination débordante n’est en rien impliquée…


°•°• Depuis que je l'ai rencontrée, j'ai l'impression de renaître. Ces dernières semaines ont été les plus excitantes de ma vie, les plus surprenantes, les plus fascinantes. Elle m'a fait sortir de mon monde monochrome, pour m'en offrir un en Technicolor... et pourtant elle ne peut être ce que je veux. •°•°

En somme j'ai passé un très bon moment de lecture. J'en aurais voulu un peu plus notamment dans la première partie du roman, mais cela n'a en rien gâché le plaisir que j'ai ressenti à me retrouver dans la tête de Christian. EL James a pris un risque en nous dévoilant les dessous de son personnage masculin et je l‘ai pris aussi en allant à la rencontre de ses pensées sachant très bien qu'après cela je ne relirais plus jamais la trilogie comme avant. Mais l'expérience en valait la peine, je ne le regrette pas, j'ajouterais même que tout cela nous le rend plus « humain » plus proche du commun des mortels, plus « accessible ». On se sent plus proche de lui, mais aussi encore et toujours plus attiré par cet homme à la noirceur si terrifiante de prime abord. Je ne peux que vous recommander son point de vue surtout si comme moi vous êtes totalement éprises de Christian Grey et de cet univers si captivant et addictif.

Ma petite note : 
Note perso : L'auteur serait-elle tout comme moi fan de la série Banshee ? Un certain Lucas Wood m'a fait sourire.


Merci encore à eux :


Mes avis sur la trilogie et le film : 

  


Photo de présentation de lecture, perso :


2 commentaires:

  1. Je n'ai pas accroché à la saga donc je n'irai pas lire ce roman :) Mais je vois que tu as apprécié ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince alors :/ Mdrrr ça tu l'as dit :p je sis complètement fan !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...