vendredi 4 novembre 2016

¤ Le syndrome du papillon, de Maxence Fermine ¤


Résumé :
Hugo Mars, 17 ans,
n'est pas un garçon comme les autres.
Atteint d'un mal étrange, le syndrome du papillon,
il est interné en hôpital psychiatrique.
Mais la vie est parfois surprenante.
Car c'est là qu'il fait la plus belle rencontre de son existence.
Celle de Morgane Saint-James,
une jeune fille gothique et lunaire
qui ne s'intéresse qu'aux génies.
Hugo tombe aussitôt sous son charme.
Jusqu'à ce que la jeune fille disparaisse...




Editeur : Michel Lafon
- Collection : Jeunesse
Paru le : 13 Octobre 2016
Pages : 253


Mon avis : 
Je remercie les Editions Michel Lafon pour l'envoi de ce nouveau roman de Maxence Fermine. J'entends beaucoup de bien de cet auteur, que j'ai pu rencontrer brièvement il y a deux ans à Montreuil, et j'étais vraiment très curieuse de découvrir enfin sa plume. Je suis donc partie assez confiante, la quatrième de couverture m'intriguait beaucoup et la couverture est vraiment sublime, mais malheureusement cela ne fait pas tout…

Nous sommes dans la peau d'Hugo Mars, ce jeune adolescent tourmenté de dix-sept ans. L'âge de la maturité approche et pourtant, il est encore loin de savoir ce qu'il souhaite faire de sa vie, ce qui le passionne, le rôle qu'il a à jouer dans ce monde auquel il ne semble pas vouloir appartenir. L'âge critique où l'on se pose des tas de questions et où certains choix s'imposent bien malgré nous. Nous sommes tous plus ou moins passés par là et c'est donc tout à fait compréhensive que j’aie poursuivi ma lecture. Cependant, malgré tout ça j'ai eu un mal fou à cerner les pensées d'Hugo, par moments il ne faisait clairement pas son âge mais beaucoup plus jeune. Un enfant capricieux et agaçant au possible tout en égo mal placé et en bêtise, et c'est comme cela qu'on fait sa connaissance en hôpital psychiatrique. Il nous relate comment il est arrivé là comme s'il se confiait réellement à nous et qu'il se trouvait en face. J'ai trouvé cet aspect-là très accrocheur. Il nous raconte la rencontre qui a bouleversé sa vie au détour d'un arbre, le premier amour si particulier soit-il. S'ensuit ensuite le partage d'une petite tranche de sa vie qui l'aura tourmenté pour le pousser à prendre les décisions finales, celles qu'il cherchait depuis le début et qui le pousseront vers un avenir prometteur puisque c'est celui qu'il aura choisi.

Je ne vous le cache pas, j'ai eu un mal fou à comprendre où l'auteur voulait en venir par moments. Je pense que le ton beaucoup trop familier qu'il emploie pour son personnage ne nous aide pas beaucoup pour avoir un tant soit peu de sympathie pour lui. J'ai eu du mal avec ça de prime abord, puis ensuite sur ce fameux « syndrome du papillon » qui en fait ne nous est pas plus dévoilé que ça finalement. On s'attarde beaucoup plus sur les Asperger ou encore l'autisme et j'ai trouvé cela dommage. De plus, quasiment toute notre attention est tournée sur la rencontre qu'il fait dans cet HP ou plutôt à « Graceland ». Morgane est un personnage très mystérieux, mais là encore j'ai eu du mal, je l'ai trouvée très peu touchante ou encore attachante et je me suis demandé si les sentiments de notre jeune héros étaient partagés.

•°•° On peut toujours rêver, ça fait pas de mal. Et des fois, ça arrive vraiment. Ce que je veux dire, c'est que tout est possible dès lors qu'on veut bien y croire. •°•°

En dehors de cette petite romance naissante, on déambule dans cet hôpital, on le suit dans son quotidien et on découvre que sous son langage familier et peu avenant, c'est un jeune homme cultivé et ouvert d'esprit. Morgane et lui ont quelques conversations qui tournent en rond principalement sur le même sujet à cause de ce pourquoi elle est, elle aussi, dans cet établissement, mais on y fait des découvertes intéressantes. Et le moins que l'on puisse dire, c’est qu'elle est loin de s'intéresser à des sujets qu’une fille de son âge aimerait d’ordinaire. De ce fait, elle paraît plus adulte que notre héros qui lui semble rester dans sa bulle à la "Peter Pan" une bonne partie du roman. Alors même si j'ai été peu convaincue par tout le contenu de cette histoire d’adolescent, la fin m'a interpellée et m'a fait réfléchir. Est-ce en fait un roman autobiographique de l'auteur qui nous relate par où il est passé avant de devenir cet auteur à succès ? Cela mérite réflexion, vraiment, et cela expliquerait peut-être le pourquoi de ce ton si détaché que l'on suit page après page.

En somme, j'ai passé un moment de lecture mouvementé. Je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou non ce roman. Certains aspects m'ont plu et d'autres m'ont profondément ennuyée et plongée dans une incompréhension et une confusion totale. Cela étant dit, un passage en particulier m'a beaucoup touchée, concernant une certaine rencontre au détour d'une rue de Paris…  Ce moment-là fait prendre conscience de beaucoup de choses, même si là encore ça n'a pas grand rapport avec l'histoire principale du roman. J'ai eu l'impression qu'on s'égarait régulièrement sur tout un tas de choses différentes sans grand rapport les unes avec les autres. Je suis assez déçue de m’être lancée dans la découverte du style de l'auteur avec ce roman-là, si j'avais su je me serais abstenue, car maintenant je freine un peu pour découvrir d'autres de ses ouvrages et cela me peine un peu. Je ne peux pas vous conseiller ce roman aveuglément, mais juste de le découvrir si le cœur vous en dit, histoire de vous faire votre propre opinion, c'est toujours plus juste ainsi.

Ma petite note : 


Merci encore à eux :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...