mardi 3 septembre 2019

¤ L’été de mes 16 ans, de Michelle Dalton ¤

Résumé :
L'inconvénient de vivre sur une île magnifique toute l'année, c'est qu'il faut la partager deux mois par an. Chaque année, début juillet, c'est la même chose, Dune Island est littéralement envahie par les touristes et j'entre dans ma routine estivale. Matinée à la plage, après-midi à servir cornet de glace sur cornet de glace chez Scoop, soirée avec Caroline et Sam, et recommencer. Je n'avais pas de projet pour ce seizième été. En tout cas, pas celui de rencontrer Will, venu de New York pour les vacances. Ni celui de tomber amoureuse, et de souhaiter que l'été ne se termine jamais.






Editeur : Albin Michel (Jeunesse)
- Paru le : 31 Mai 2017
Pages : 365


Mon avis :
En cette période estivale, j'ai toujours très envie de découvrir des romans jeunesse avec des thèmes assez particuliers, mais loin d'être innovants. Qui font toujours mouche pour moi qui ai gardé une âme d'enfant et où deux semaines en été ont une saveur suffisamment particulière pour en profiter avec ce genre de roman. Et celui-ci ne fait pas exception.

Nous suivons Anna, jeune fille de seize ans, qui vit depuis toujours sur Dune Island, une petite île paradisiaque aux yeux des touristes qui affluent chaque année début juillet. Le ballet incessant entre les Dunois et les touristes lasse quelque peu notre héroïne qui rêve d'un ailleurs, d'une vie en dehors de cette île qui pour elle ressemblerait presque à une ancre qui l'empêcherait d'avancer dans la vie. Seulement, toujours au lycée pour le moment, elle ne peut pas y faire grand-chose à part vaquer à ses occupations pendant ses vacances d'été. Entre son travail chez Scoop, le glacier le plus réputé de l'île, mais aussi le seul, dont ses parents en sont les propriétaires, ses baignades et les fous rires avec ses meilleurs amis sans parler d'un nouveau touriste, Will, qui retient à lui tout seul toute son attention, le temps d'un simple regard. Cet été sera bien différent des précédents finalement…

Une belle immersion dès le début dans ce roman qui avait tout pour me plaire de prime abord. J'ai adoré la description de l'île, de ses habitudes purement dunoises, de sa maison qui semble être un labyrinthe géant à étages, de sa famille décousue et un peu bohème. De ce fait je me suis assez rapidement attachée à l'univers que je visualisais sans mal et avec beaucoup de plaisir. Comme si je déambulais réellement à la place de l'héroïne avec une aisance totalement surprenante. On prend conscience au fil des pages de la chance qu'elle a de vivre dans un si bel endroit loin de la pollution et du rythme effréné du continent et de ses grandes villes.

Pour autant, on découvre qu'Anna a une relation particulière avec cette Dune, elle l'aime, elle l'adore, mais la trouve également très étouffante. Et en même temps elle est réellement fière de connaître chacun de ses recoins, ce qui la pousse à ressentir une sorte d'animosité à l'encontre de Will, qui lui vient de New York et qui semble sans le vouloir comparer sa ville à cette si belle Dune. De ce fait, une sorte de bras de fer invisible s’installe entre eux. Tout les oppose et pourtant ils sont indéniablement attirés l'un envers l'autre. Leur histoire, insouciante et belle, marque également leur premier béguin, leur premier amour et j'ai trouvé cela tellement mignon, bien que très prévisible. Mais ce n'est pas grave, on s'en doutait depuis le début et cette douceur bienvenue adoucit le roman.

Jusqu'à ce qu'Anna ne cesse de tout gâcher en se projetant sans cesse à la fin août, grand départ pour Will qui devra retourner à sa vraie vie. Elle ne cesse de tout anticiper et c'est vraiment dommage, car non seulement elle se rend malheureuse, mais en plus cela en devient ridicule à la longue. J'ai de ce fait été un peu agacée par son comportement bien trop mature à ce moment-là. Je ne suis pas parvenue à m'attacher tout à fait à elle, alors même que tout ce qui l'entoure m'a terriblement séduite. Je dois dire que c'est un sentiment assez étrange à ressentir. Et puis un certain petit déclic opère en elle, elle redécouvre son île à travers les yeux de Will et prend conscience de beaucoup de choses. Entre autre chose de la chance qu'elle a d'y vivre quotidiennement, ce qui nous laisse entrevoir une fin un peu plus détendue, sans prise de tête, mais où on garde le cœur lourd jusqu'à la dernière page.

En somme, j'ai beaucoup aimé ce roman, l'ambiance qui s'en dégage, vraiment idéal pour l'été avec sa couverture qui parle presque d'elle-même. L'histoire reste assez simple, voire banale et pourtant ça prend automatiquement avec moi qui suis très friande de ce genre de récits pendant l'été. L'héroïne comprend certaines choses sur elle-même et sur son sentiment vis-à-vis de sa vie sur Dune Island et prend de nouvelles décisions moins définitives sur son avenir. Elle gagne en maturité en gardant avec elle le souvenir du plus bel été de sa vie, celui de son premier amour et du lien particulier qu'elle entretient avec l'océan et tout ce sable qui l'entoure. Un roman bien construit et bien écrit avec lequel on ne s'ennuie pas le moins du monde et qui nous fait rêver de connaître un jour un tel endroit.
Je vous recommande chaudement cette lecture, idéale pour l'été, vous l'aurez compris.

Ma petite note : 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...