lundi 23 juillet 2018

¤ Avec des Si et des Peut-être, de Carène Ponte ¤

Résumé :
Professeur de français, Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d'herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).
Maxine croit aux signes et aux messages de l'Univers. Pourtant elle ne peut s'empêcher de se demander : "Et si j'étais allée ici plutôt que là, si j'avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulé ?". En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel...
Mais à trop réfléchir "avec des si et des peut-être", ne risque-t-on pas d'oublier de vivre au présent ? Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Editeur : Michel Lafon
Paru le : 24 Mai 2018
- Pages : 375



Mon avis :
Je remercie les Editions Michel Lafon pour l'envoi du dernier roman de Carène Ponte que j'attendais avec beaucoup d'impatience ! Je me suis prise d'affection pour sa plume et la bienveillance qu'elle distille dans ses romans, et j'avais hâte de voir si celui-ci me ferait le même effet doudou en le découvrant. C'est un pari réussi haut la main !

Nous rencontrons Maxine, professeure de français, qui semble être son second choix de carrière faute d'avoir écouté le destin et les signes pour avoir pu vraiment réaliser le premier. Elle vit en colocation avec Claudia, une nana très nature, 100% vegan et écolo dans l'âme, elle est dans l'air du temps et même si ça peut paraître un peu trop pour certains, son personnage atypique m'a beaucoup plu. Maxine aime la littérature, classiques de la langue française inclus bien entendu, elle adore ses deux meilleures amies, très différentes les unes des autres, mais elles ont toutes le point commun d'être professeures et de travailler dans le même lycée. Dans ce méli-mélo d'amitié nous rencontrons également le frère et la sœur de notre héroïne, qui sont d'une certaine manière droits dans leurs bottes, contrairement à Maxine. Elle se pose continuellement mille et une questions concernant certains choix du passé et ainsi ce qui aurait pu se passer si elle avait pris d'autres choix, ce qui nous amène à nous poser des Si et des Peut-être sur l'histoire qui nous attend avec elle...

J'ai tout de suite été happée par la simplicité et l'accroche des mots de l'auteure, elle a ce petit je ne sais quoi qui fait qu'on entre sans difficulté quoi qu'il arrive dans l'histoire et j'ai d'emblée apprécié le déroulement de l'histoire qui se met petit à petit en place. Mais une fois atteint presque le milieu, j'avoue avoir été quelque peu déçue quant à l'issue du roman qui en fait n'est pas si originale que cela. J'ai trouvé ce passage très « déjà vu » notamment au moment de Noël avec les téléfilms sur les vies parallèles que nous voyons régulièrement défiler. De ce fait, légère déception concernant la tournure des choses pour amener les Si et les Peut-être de Maxine, elle a une histoire assez facile finalement.

Cela étant dit, l'entre deux du roman m'a beaucoup plu et pour être plus précise, disons qu'il y a une Maxine avant et après. La première se pose tellement de questions qu'elle ne vit pas pleinement sa vie dans l'instant présent, et la seconde vit encore dans le rêve ou la vie parallèle qu'elle a eue comme aperçu pour se rendre compte que finalement sa vie n'est pas si mal et qu'elle est heureuse comme cela. Elle se rend compte que son métier n'est pas un second choix et que de certains drames découlent de belles choses avec une ouverture au dialogue des plus inattendues. J'ai beaucoup aimé ce revirement de situation et le fait qu'elle ne suive pas à la lettre la Maxine qu'elle aurait pu être « si », elle apprend à se reconstruire avec la vie qu'elle a et c'est très plaisant à lire, car nous obtenons un condensé de bonne humeur et de positivité réellement appréciable. Et le petit plus, c'est que l'on ne se concentre pas que sur le fait qu'elle soit célibataire, mais beaucoup sur sa vie à elle, sur ses délires avec son entourage que j'ai chéri à chaque page un peu plus.

Puis vient le superbe clin d’œil que Carène Ponte brandit sans crier gare concernant un personnage de son précédent roman. Autant vous dire que les frissons étaient au rendez-vous et que j’ai réellement adoré qu’elle ait inclus ces petits bouts dans la vie de Maxine et dans cet univers-là. Le monde est petit même dans les romans !

En somme, j’ai passé un excellent moment de lecture avec Maxine que j’ai adorée du début à la fin. Elle est entière et ne mâche pas ses mots pour dire ce qu’elle pense, sans parler de ses remises en question permanentes sur ses choix de vie qui ont fait que je n’ai pas pu m’empêcher de m’identifier à elle. Malgré le petit point négatif que j’ai relevé précédemment et qui du coup fait que cette fois-ci ce roman n’est pas un coup de cœur, j’ai quand même beaucoup apprécié l’histoire dans son ensemble. C’est relativement paisible et frais et on s’attache sans souci aux personnages, même à sa colocataire un brin dans l’extrême, mais qui fait d’elle quelqu’un d’admirable pour son engagement pour la protection animale et environnementale. Je vous recommande chaudement ce petit roman à la couverture aussi drôle et belle que l’histoire que vous allez découvrir.

Ma petite note : 

Merci encore à eux :

Mes avis sur ses autres romans :

 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...