vendredi 28 février 2014

¤ Sur tes yeux, de Irene Cao ¤

Résumé :
Elle n'a encore jamais vraiment aimé.
Lui n'a connu que la face sombre de l'amour.

Venise les réunira dans un voyage des sesn étonnant.

Elena a vingt-neuf ans. Restauratrice d'art à Venise, elle se passionne pour son métier et consacre toutes ses journées à la fresque d'un palais de la lagune. Du moins, jusqu'à l'arrivée de Leonardo, un jeune chef cuisinier d'origine sicilienne, venu ouvrir un restaurant dans la Sérénissime. Très vite, Léonardo perce à jour la véritable nature d'Elena : un ange qui cache en lui un démon tourné vers les sens et le plaisir. Un démon que lui seul pourra libérer, mais à une condition : qu'Elena ne tombe jamais amoureuse de lui.
 
 
- Editeur : JC Lattès
- Sortie : 3 janvier 2014
 
Mon avis :

Je remercie une nouvelle fois mon contact des Editions  JC Lattès pour ce merveilleux voyage en Italie. Je suis restée hermétique de tout avis sur cette nouvelle trilogie érotique et de ce fait je l'ai apprécié encore plus que prévu.

J'annonce d'amblé le gros coup de cœur ! Mon premier de l'année en fait. L'Italie et plus particulièrement Venise fait partie des pays que j'aimerais beaucoup visiter un jour et là j'en ai eu l'opportunité en quelque sorte. J'ai pris beaucoup de plaisir à me balader dans les rues et à prendre des vaporetto plutôt que des bus, des trains pour me déplacer. Ce fut un réel bonheur de respirer à travers les pages cet air à la fois frais et humide qui m'a mis beaucoup de baume au cœur.


Cette fois-ci je suis dans la peau de la jolie Elena, 29 ans, passionnée par son travail de restauratrice d'art, sa fascination pour son boulot m'a tout de suite plu. On sent très vite que c'est une femme simple et sans chichis, pas comme sa meilleure amie qui est tout le contraire, extravagante et superficielle au possible. J'ai mis un peu de temps avant de l'apprécier totalement et de me rendre compte qu'à sa manière, parfois maladroite elle essaie simplement de sortir Elena de son travail pour qu'elle profite un peu plus de la vie et songe plus particulièrement à faire entrer de nouveau un homme dans sa vie. Et pour cela elle n'aura pas besoin de faire beaucoup d'effort, entre son amitié de plus en plus ambigu avec son meilleur ami Fellipo ; et l'arrivée du beau et mystérieux Leonardo -où il occupera une chambre dans le palais du Compte où elle travaille en ce moment sur une fresque- Elena va très vite en avoir le tournis !
La voilà tourmentée pour un possible amour avec Fellipo, celui avec qui elle a énormément de points communs, celui qui la connait si bien, cet homme si rassurant, familier et doux. Un départ à la Capitale les pousse dans ce sens et puis très vite le dicton « loin des yeux loin du cœur » va prendre forme malgré elle quand elle se fait surprendre un jour qu'elle travaillait bien tranquillement sur sa fresque. Et ce fut aussi déroutant qu'excitant de vivre cela à travers Elena. Leonardo, fougueux, imprévisible, sexy et très sensuel sait la tenir d'une manière totalement indécente et délicieuse !


Elle se sait vulnérable et à sa merci et elle adore ça ! Cela ne lui ressemble pas du tout, elle est effrayée, se sent monstrueuse par rapport à Fellipo, jusqu'au moment où elle va enfin vivre ! Se lâcher et se détendre dans les bras de Leo, ce chef cuisinier Sicilien aussi arrogant et imbu de lui-même qu'attachant et addictif ! Je me suis surprise à attendre moi aussi un mot de sa part afin de rappliquer à la seconde pour assouvir ses envies. Le pacte qu'ils concluent ensemble est simple : débrider Elena sexuellement afin qu'elle prenne confiance en elle et se sente plus femme et en retour elle ne devra en aucun cas avoir des sentiments pour lui, car tout ceci reste un jeu et rien qu'un jeu... Oui mais, les sentiments sont incontrôlables et cela pourrait très vite devenir problématique pour la jeune femme...
 
J'ai autant détesté qu'adoré Leo, je n'ai pas particulièrement aimé certaines choses qu'il lui a fait faire, mais en même temps cela a abouti sur des choses très positives pour elle, des choses qu'elle ne se serait jamais crue capable. Et à sa façon il la pousse à se dépasser à aller au-delà de ses limites, même si on reste uniquement dans le domaine du sexe. Et j'avoue ne pas avoir vécu cela en simple spectatrice, à chaque moment j'étais Elena, bien ancrée dans son corps et dans l'histoire et pour rien au monde je n'aurais voulu être ailleurs durant ma lecture. La plume de l'auteur est très fluide et agréable ce qui m'a permis de m'immerger totalement et à 100% à tel point que chaque retour à la réalité était difficile. Les romans qui me font cet effet là sont rares et le dernier en date était Christian Grey, pourtant ils n'ont rien en commun à part peut-être la douceur de la couverture que  JC Lattès a pris le soin de réaliser une nouvelle fois.


Vous l'aurez sans doute compris, mais je vous recommande chaudement ce premier tome d'une trilogie Italienne envoutante et exaltante dans la sensualité et le romantisme des rues de Venise.


Ma petite note 

Merci encore à eux :

~ 4/12 ~

5 commentaires:

  1. pas de coup de coeur chez moi mais indéniablement une très belle romance érotique avec une ambiance vénitienne délicieuse  et sulfureuse

    RépondreSupprimer
  2. Wouha !
    Super chronique !
    Tu donnes vraiment envie.
    D'ailleurs, je vais peut-être me laisser tenter ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci Aido :) Oh oui oui OUI laisse toi tenter par les rues de Venise et Leo <3

    RépondreSupprimer
  4. RhoOooOOoOoO punaise comme ton billet donne envie !! Et j'espère que ton souhait d'aller à Venise (en vrai) se réalisera un jour car c'est vraiment une très belle ville, j'y suis allée avec mes Terminales il y a quelques années !
    Des bisous
    Cajou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhooo bin ça fait plaisir alors <3 Je l'espère aussi en tout cas. Ah oui ? Ça devait être chouette ça !
      Bises

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...