mardi 17 mars 2015

¤ Les aventures d'Aliette Renoir, Tome 1 : La secte d'Abaddon, de Cécilia Correia ¤

Résumé :
« En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Ils laissèrent donc ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs, et encore... j’en avais horreur. Car je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Je devais donc braver mes peurs et affronter mon ennemi juré : le vampire. »
 

- Editeur : J'ai Lu pour Elle
- Collection : Darklight
- Paru le : 11 février 2015
- Pages : 378
 
Mon avis : 
Je remercie les Editions J'ai Lu pour cet envoi. Il m'aura permis de découvrir la plume d'une auteur dont j'entends beaucoup de bien depuis quelques temps. Sans parler du fait que j'ai repéré sa saga depuis un petit moment chez Rebelle Edition. Mais là... J'avoue avoir sauté sur l'occasion pour le format poche, la couverture qui est tout simplement sublime y est pour beaucoup aussi ! Et je dois dire que je ne le regrette absolument pas, ce n'est vraiment pas passé loin du coup de coeur.

Avertie dès le départ du jargon très familier que l'auteur emploierait pour nous conter les aventures d'Aliette Renoir dans une sorte de préface, j'ai tout de suite été charmée et par la suite conquise dès les premières pages qui ont suivi ma rencontre avec son héroïne. Aliette Renoir est une jeune femme de presque mon âge (vous ne le saurez pas...), au caractère bien trempé ! Chasseuse de vampires plus ou moins malgré elle, disons qu'elle n'a pas vraiment le choix que de suivre la dictature de son père depuis la mort de sa femme, la mère d'Aliette donc. On déambule à la fois parmi les vampires et parmi les « Alboches » comme elle le dit si bien, puisque nous sommes là au moment où les Allemands ont envahi notre belle France, plus particulièrement Paname dit Paris, ici. Comment vous dire que ce fut pour moi un retour aux sources extrêmement agréable et totalement inédit avec ce que j'ai pu lire sur les vampires jusqu'à présent.

°•°• Finalement, à choisir entre deux sangsues, je préférais largement les Amerloques. Certes, ils étaient têtus, mais au moins, ils ne cherchaient pas à vous déshabiller. Quoique, en y repensant bien, Lawrence m'avait dévêtue, sans  le vouloir... il avait glissé ses mains sous le peignoir, avait caressé ma peau nue et j'avais sentie son... Nom d'un chien ! Il avait eu une de ces...
- Nom de famille ?
- Trique !
Oh ! J'avais pensé tout haut ?
...
•°•°

Ici nous suivons la petite (et oui va falloir t'y faire, tu n'es vraiment pas grande !) Aliette dans une chasse aux vampires assez inattendue et qui va prendre une tournure qui l'est tout autant pour elle. Je dois dire que le début m'a fait l'effet d'un coup de poing dans le ventre et je me rappelle avoir dit « oh déjà ?!!! ». Vous l'aurez compris on démarre sur les chapeaux de roues, cela ne traîne pas en longueur pour entrer dans le vif du sujet et faire basculer Aliette dans le côté obscure ! Heureusement pour elle, il se trouve qu'à ses côtés, un certain Amerloque : Lawrence, vampire de surcroît et terriblement attirant, sexy avec un charisme fou, oui son créateur m'a quelques peu intimidée, enfin au début parce qu'une fois qu'on apprend à mieux connaitre « l'andouille », il s'avère qu'il l'est beaucoup moins. En tout cas pas autant que Sytry ce maître vampire qui va un peu plus mettre Aliette dans la panade en l'invitant précisément dans le lieu que son père et son frère rêveraient d'infiltrer pour éliminer cette secte à vampires, plus particulièrement ici le maître des vampires : Abaddon avec qui ils ont un lourd passif ! Cela en est presque trop facile pour Aliette et sa mission de chasseuse...

Concernant les personnages secondaires, je suis ultra fan de Lawrence et Sytry qui malgré le froid dans le dos que j'ai ressenti au début au contact de ce dernier  m'a beaucoup plu ! Il est très intriguant et il se pourrait même (je crois) qu'il y ait un coeur sous cette façade qu'il aime offrir « au peuple ». Le petit faible ou du moins l'intérêt qu'il porte à Aliette est à la fois touchant et étrange, car il se sent quelque peu redevable concernant leur passé commun. On ne sait pas de quoi il retourne vraiment et pour cela il va nous falloir remettre le costume de Sherlock Holmes à la Aliette Renoir ! Pour ce qui est de Lawrence, je ne suis pas restée indifférente à son contact et j'ai frissonné de concert avec notre héroïne, c'est le moins qu'on puisse dire.

•°•° - Petite peste ? Moi ? Une peste d'accord, mais petite ? Ca commence à bien faire de dire que je suis petite ! Je ne suis peut-être pas très grande, mais je suis certaine d'en avoir autant pour vous, mon cher Sytry. C'est toujours ceux qui en ont une petite qui la ramènent, c'est bien connu, la preuve !
Sytry ouvrit grand la bouche, stupéfait.
- Vous dites Aliette ? Une petite quoi ? Précisez.

- Une petite...cervelle ? suggérai-je soudain, voyant que je m'étais égarée sur un terrain glissant.
Son expression passa de la rage à la malice.
- Mais je n'ai pas à me plaindre de ce côté-là, mon coeur. C'est même plutôt le contraire...
- Vous savez, petite ou grosse, c'est bien joli. Mais si on ne sait pas la faire travailler, elle ne sert à rien du tout.
...
- Bien le bonsoir, Monsieur le Prince. Puissiez-vous faire pousser votre cervelle, à défaut d'astiquer l'herbe dans la main.
°•°•

Quant à l'humour ? Mon dieu ce que j'ai ri ! Je crois bien que c'est la toute première fois que j’ai autant ri avec un livre ! L'auteur, enfin Aliette pardon, a un humour fou, elle a le don pour sortir les choses à point nommé et surtout pour se mettre dans des situations cocasses vraiment hilarantes. Je n'ai eu aucun mal à m'immerger dans cet univers et à imaginer toutes ces scènes. L'intrigue est réellement bien menée, juste ce qu'il faut pour nous tenir en haleine avec un zeste (enfin façon de parler) de sensualité et d'érotisme mêlés. En tout cas les tensions entre nos personnages sont palpables ! Il me tarde de découvrir la suite, qui j'en suis sûre saura m'éblouir et me faire rire une nouvelle fois. Ce n'est pas un coup de coeur, mais presque, je sais un petit peu pourquoi d'ailleurs, mais je ne sais pas s'il serait juste d'en parler ici ? Disons simplement, huum l'auteur serait-elle très fan du Seigneur des anneaux ou est-ce une coïncidence ?

En sommes vous l'aurez compris, j'ai adoré ce premier tome, cet univers, cet humour à la française, cette ambiance, Lawrence... Sytry... Aliette... Une chose est sûre je vous le recommande chaudement surtout si comme moi vous adorez les vampires (les beaux pour être précise), l'humour à foison et la sensualité très bien décrite !

Ma petite note : 

Merci encore à eux :





8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Hihihi YES !!! Trop trop hâte que tu le lise maintenant :D

      Supprimer
  2. Ce titre me tente beaucoup ! En plus, comme toi, je l'avais déjà repéré chez Rebelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hiiiiiiii alors dans ce cas FONCE !!! Ce premier tome est vraiment superbe ! Et Aliette, je l'adore <3

      Supprimer
  3. Le résumé fait envie et ta chronique me donne envie de la lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hiiiiii suis contente alors :) j'espère que tu passera vite à la lecture de ce début de saga, trop hâte de savoir ce que "mes lecteurs" en pensent :D

      Supprimer
  4. Je l'ai dans ma PAL mais finalement offert à ma soeur, je ne connais pas son avis mais le tien me fait regretter mon "don". mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdrrrr j'adore ^^ ! Bin tu sais ce qu'il te reste à faire :p le lui emprunter et vite, Aliette vaut vraiment le coup qu'on la rencontre :*

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...