¤ Mes derniers avis ¤

¤ Mes derniers avis ¤


  [CONCOURS] Romances de Noël  


jeudi 28 juin 2018

¤ Calendar Girl, Tome 6 : Juin, de Audrey Carlan ¤

Résumé :
Voici Mia dans la capitale, Washington, DC. Elle n'est pas très enthousiaste sur sa mission du mois : servir de faire-valoir à un riche et vieil homme d'affaires. Warren Shipley. Mais elle change d'avis quand elle rencontre son fils, Aaron. Il est non seulement irrésistible physiquement, mais aussi le plus jeune sénateur des Etats-Unis. Mia, qui pensait que la politique était un monde ennuyeux, va s'apercevoir qu'il n'y a rien de plus excitant. Et, pourtant, il va lui falloir beaucoup de force et de courage pour surmonter de bien tristes événements.







Editeur : Le livre de poche
Paru le : 30 Mai 2018
Pages : 212



Mon avis :
C'est avec plus ou moins d'impatience que je poursuis l'aventure avec ce sixième tome, où je me trouve déjà à la moitié de son année de call girl. Le moins que l'on puisse dire est que mes avis en dents de scie ne sont pas près de se terminer...

J'ai donc retrouvé Mia à la descente de son avion direction Washington DC, où cette fois-ci elle va retrouver un riche et vieil homme, Warren Shipley. Sa mission est de donner le change, faire belle au bras d'un homme puissant. La femme objet est de retour, mais heureusement pour nous ça s'arrête-là, car s'il avait été question de plus, j'aurais vraiment été mal à l'aise. Il se trouve que la cause de Warren est très noble et respectueuse puisqu’il souhaite approcher certains hommes dont les affaires lui seront très utiles pour réaliser son projet, mais également celui qu'il avait avec sa femme décédée il y a bien longtemps. Cela ne l'empêche pas de vivre une belle histoire en secret, dans laquelle notre héroïne va encore jouer les entremetteuses. Et en parallèle de tout ceci, nous avons Aaron, le fils et sénateur, qui semble tout à fait séduisant mais terriblement odieux...

Etant donné que j'avais beaucoup apprécié le tome précédent, je me doutais que celui-ci allait me plaire un peu moins tout en m'intriguant suffisamment quand même. Le petit point qui me taraudait s'est vite effacé pour mon plus grand plaisir, mais deux autres sont bien vite arrivés. Celui d'avoir l'impression de lire quelque chose de réchauffé où Mia sert encore à faire belle auprès d'un homme puissant pour ses affaires, et également celui d'entremetteuse. De ce fait, j'ai deviné le scénario de celui-ci bien trop vite et j'ai poursuivi ma lecture sans grand entrain, et plus parce qu'il fallait le faire au point où j'en suis maintenant. De plus, j'ai de plus en plus de mal avec les liens qui se créent aussi vite en à peine quelques heures/jours ; elle se permet le tutoiement envers son aîné sans y être vraiment invitée et cela passe comme sur des roulettes sous prétexte que de toute façon, elle est là pour un mois.

Pour la petite note sexy, on est servi ! Pas totalement comme on peut se l'imaginer avec ce sénateur séduisant sous la main, mais plutôt avec un certain Wes qui s'approprie toute son attention à travers des mails chauds et des rêves bouillonnants. Cela a suffi pour faire tenir un peu notre héroïne plus qu'insatiable. Je dois dire que pour le coup, j'ai apprécié cette petite pause, car durant ce laps de temps, elle cherche à comprendre et à mettre des sentiments sur ce qu'elle ressent pour lui, son premier client. Tout porte à croire qu'elle est indéniablement amoureuse et en même temps, elle ne veut pas lui être redevable en continuant son aventure pour voir où cela pourrait la mener mais également pour avoir la « fierté » d'avoir payé sa dette seule. Une fois encore c'est un peu flou, contradictoire et terriblement répétitif ! On se lasse un peu de ses monologues, dont l'issue est continuellement la même.

Concernant l'histoire en elle-même, en plus de l'avoir trouvée réchauffée, j'ai eu la satisfaction de voir que la fin est un peu plus réaliste. Tout n'est pas rose dans ce métier et l'auteure a souligné les risques que prend Mia en déambulant d'hommes en hommes, d'autant plus avec le corps sublime qu'elle semble avoir. Un certain fils d'homme riche semble croire que tout lui est dû, elle comprise, et j'avoue que cet événement fâcheux a démontré un autre aspect qu’a le côté un peu trop rose bonbon de son aventure. Et pour une fois, même si au fil des mois elle s'est constitué une « famille » avec toutes les personnes qu'elle a pu rencontrer, cette fois-ci, leurs rapports dans le temps ne seront pas les mêmes, et ça change un brin la tournure loin d'être innovante de ce tome.

En somme, j'ai passé un bon petit moment de lecture aux côtés d'une Mia égale à elle-même. J'apprends à faire avec même si je grince encore des dents en lisant ce qu'elle pense ou affirme tout haut sans se filtrer avant. J'ai été ravie de retrouver un certain Taï, même dans ces circonstances et même pour quelques pages à peine, et je suis assez curieuse, bien que craintive tout de même de la suite qui l'attend. Ça promet d'être particulier pour quelqu'un comme moi qui n’est pas particulièrement fan de hip hop, mais je verrai bien. Comme d'habitude je vous recommande cette saga, mais en format poche, car l'ambiance y est quand même particulière et il n'est pas forcément nécessaire d'y mettre un budget plus élevé.

Ma petite note : 

Mes avis sur les deux premiers tomes :



    


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...